On est mort, il est temps qu’on rigole !

Samedi 23 mars à 20 h

Salle de conférences du lycée Aristide Briand

Un récital de chant décalé qui aborde la finitude de la vie avec humour.

Ce programme, dont le titre est emprunté à Boris Vian (« On n’est pas là pour se faire engueuler ») se propose de dérouler en chansons françaises, plus rarement en mélodies classiques voire contemporaines, le fil que la Parque se charge de couper. Le fil de notre vie, à la lumière de sa finitude, de notre ultime voyage, et pourquoi pas, au-delà de la fatale coupure, du soleil blanc de l’éternité. Il s’achève, petit clin d’œil final, par Les trois cent millions, du répertoire des Frères Jacques, qui raconte la lutte des spermatozoïdes pour assurer l’avenir de l’espèce !

Les interprètes

Vincent Bouchot, baryton

Denis Chouillet, piano

Le programme

Léo Ferré / Charles Baudelaire

La Servante au grand cœur

Georges Brassens

Supplique pour être enterré sur la plage de Sète

Les Quat’zarts

Bonhomme

Aristide Bruant

V’là l’choléra qu’arrive !

Jacques Brel

Fernand

Julien Clerc / Jean-Loup Dabadie

L’assassin assassiné

Charles Trénet

Je chante

L’héritage infernal

Répertoire du chat noir

L’Ultime bal(l)ade

Jérôme Combier / Patrick Kermann

La Mastication des morts

Claude Debussy /Paul Verlaine

Colloque sentimental

Maurice Ravel / Pierre de Ronsard

Ronsard à son âme

Gabriel Fauré / Jean Richepin

Au cimetière

Jean Ferrat

Alléluia

Mourir au soleil

Maurice Bouchor

La Fête des morts

Boris Vian / Jimmy Walter

On n’est pas là pour se faire engueuler